panier

Schliessen

Gute Wahl! - Hier sind deine Produkte

Frequently Bought Together:

Pour chaque commande, nous faisons don d’ 1 franc à la Chaîne du Bonheur pour soutenir les personnes affectées par les tempêtes en Suisse.

14 jours droit de retour

123‘456 Bäume gepflanzt

4,91 / 5,0 basierend auf 478 Bewertungen

🌲🌲 Seulement le week-end du Green Friday, nous plantons 2 arbres au lieu d'un par produit! 🌲🌲
123‘456 trees planted.
DeutschFrançaisEnglish

Visite OneTreePlanted au Canada / États-Unis 2018

Gepostet am 17 août 2018

Jour 1 : 5 août 2018

Gare de Lenzburg, 8.31 heures. Le train pour l'aéroport de Zurich part, l'aventure commence. Les trois garçons, Nicholas, Robin et Jeffrey, sont partis pour le Canada, où ils visiteront le fondateur de leur partenaire, Matt Hill, et travailleront avec One Tree Planted pour planter leurs propres mains et planter des arbres. Florian, photographe et vidéographe passionné, documentera tout le voyage de NIKIN.

Aéroport de Zurich, 12h50. Avec un peu de chance et grâce à un équipage extrêmement sympathique, les quatre gars réussissent malgré un avion surbooké et seulement un ticket de veille dans la machine et décollent à l'heure à destination de l'étranger. Environ huit heures plus tard, ils atterrissent bien de l'autre côté de l'étang, dans la ville canadienne de Montréal.

Centre-ville de Montréal, 17h. Après s'être installés dans le très central Airbnbs, ils se sont lancés dans une première incursion dans la métropole française du Québec. Ils utilisent également ce temps pour préparer la prochaine réunion avec One Tree Planted et pour préparer les sujets d’interview pour le lendemain matin.

Notre appartement, 23h. Après une intense visite de découverte et un dîner agréable dans une brasserie locale, les garçons se retrouvent dans leur appartement, où ils s’installent pour leur première nuit dans le « Grand Nord blanc » et s’endormissent bientôt avec une grande anticipation.

Jour 2 : 6 août 2018

Notre appartement, 7.07 heure. Daywatch, malgré le décalage horaire et le grand nombre de fans, les garçons sont en forme pour la prochaine réunion avec Matt au bureau de One Tree Planted, situé non loin de l'appartement. Un petit-déjeuner typiquement nord-américain composé de bagels, de beignets et de café constitue le dernier rafraîchissement avant que les garçons ne soient accueillis par Stephanie et Beth, deux employés très sympathiques de One Tree Planted, au bureau.

Siège de One Tree Planted, 10 heures. Peu de temps après, nous faisons personnellement connaissance pour la première fois avec le fondateur de One Tree Planted, avec lequel nous sommes constamment en contact, mais que nous n’avons jamais vu. Au teint brun tanné, aux tongs et à la barbe de trois jours, cet homme corpulent et mi-jamaïcain nous accueille et nous conduit à travers ses bureaux. One Tree Planted est situé dans un immense bureau qui abrite de nombreuses autres jeunes entreprises qui partagent le même espace. Le café que nous buvons est gratuit dans la cafétéria commune, où vous rencontrez et discutez avec des gens d'autres entreprises.

Salle de réunion, 10h15. Nous nous sommes assis à la grande table dans l'une des nombreuses salles de réunion communes. Florian a installé son équipement photographique et doté Matt d'un microphone correspondant. La conversation avec Matt, dirigée par Nicholas et Robin, commence. Libre du foie, Matt aborde divers sujets, tels que sa motivation personnelle à planter des arbres, leur financement, les dernières campagnes de plantation d'arbres et les projets futurs. L'atmosphère est très détendue et la conversation avec Beth et Stéphanie, les responsables de l'écosystème et des projets de One Tree Planted, nous a également beaucoup appris.

Centre-ville de Montréal, 17h. Après une deuxième interview avec Matt dans l'après-midi, la réunion fructueuse avec One Tree Planted s'achève bientôt. Matt nous recommande ensuite quelques endroits de la ville pour terminer la journée confortablement. Dans un restaurant mexicain, nous faisons cela, puis nous revenons bientôt pour recharger nos batteries pour le lendemain aventureux.

Jour 3 : 7 août 2018

Trottoir devant notre Airbnb, 8.31 heure. Il coule facilement, un véritable refroidissement après la journée extrêmement humide. Un VUS blanc portant l'inscription «Centre de la nature - Mont Saint-Hilaire» arrive et une jeune femme aux cheveux blonds bouclés et à la chemise verte se présentant au moment où Geneviève sort. Bien qu'elle ait vécu à Montréal toute sa vie, elle n'a jamais conduit sa voiture à travers le centre-ville animé aux heures de pointe. Nous repartons, la biologiste qui étudie nous en dit beaucoup sur elle-même, nous lui parlons de notre projet et elle explique ce qu’elle est au programme aujourd’hui.

Institut McGill au pied du mont Saint-Hilaire, 9h30. Après une heure de route de la ville, nous nous retrouvons à l'institut où travaille Geneviève et faisons connaissance avec son équipe, son concept et ses projets. Le mont Saint-Hilaire est une colline boisée au nord de Montréal. Mais les habitants disent fièrement que c'est une montagne, car il n'y a que des kilomètres de forêts plates et de terres agricoles autour. Sur et autour de la montagne, cette organisation met en œuvre des projets de renaturalisation depuis plusieurs années, détruisant les routes, les bâtiments et l’agriculture construits par l’homme, et y plantant des arbres, rendant ainsi la terre à la nature. Entre autres choses, nous voyons de grandes zones jonchées de semis financés par One Tree Planted, qui sont soignés jusqu'à ce qu'ils soient devenus un arbre indépendant. Un peu plus loin, nous marchons sur des allées boisées épaisses qui étaient complètement différentes il y a quelques années et qui ont été plantées d'essences régionales avec l'aide de nombreux bénévoles, tels que des classes ou des éclaireurs.

Trottoir devant notre appartement, 17h. Après une journée bien remplie et de nombreuses impressions et conversations, Geneviève rentre chez nous et nous vous remercions pour votre visite détaillée et sympathique des projets et lieux du Centre de la Nature et nous disons au revoir au même endroit où le deuxième jour de NIKIN Le Canada a commencé.

Jour 4 : 8 août 2018

Mont Royal, 11 heures. De gros nuages recouvrent le ciel de Montréal alors que nous atteignons la terrasse d'observation de la montagne locale lors de notre « jour de congé ». Une vue fantastique sur les toits de Montréal, le port et les forêts denses autour de l'île sur lesquelles la ville est construite fournit le cadre idéal pour réaliser de superbes clichés pour notre documentaire de voyage. Plus tard, nous nous perdons dans les rues animées de Montréal et nous nous retrouvons dans un café, où nous discutons du programme ultérieur de la prochaine destination de notre voyage et laissons ensuite la dernière soirée au Canada se terminer confortablement.

Jour 5 : 9 août 2018

Gare routière de Montréal, 8h. Après avoir rangé nos bagages, nous prenons place dans le bus Greyhound, où nous nous dirigeons vers le sud et rejoignons la ville de Burlington, dans l'État du Vermont, après environ trois heures de route et la frontière canado-américaine. Ensuite, nous récupérons la voiture de location, que nous continuons notre voyage à partir de maintenant.

Centre Intervale, 15h. Après le déjeuner dans cette ville typiquement rurale, à l'est de Burlington, nous rejoignons l'organisation à but non lucratif, soutenue par One Tree Planted, entre autres. Chelsea et Mike nous ont guidés à travers la terre aborigène d'origine, qui a été assiégée plus tard comme décharge régionale et renaturalisée il y a une trentaine d'années, et qui est maintenant considérée comme l'un des paysages les plus fertiles des États-Unis. Nous recueillons de nombreuses impressions et visitons plusieurs serres et plantations où sont élevés les jeunes plants, qui sont ensuite transplantés par diverses organisations partenaires à travers le pays. Depuis 2008, Mike, directeur de la pépinière de conservation d'Intervale, et son équipe de 25 membres ont planté environ 700 000 arbres. Son enthousiasme et son amour pour la nature ne peuvent être mis en doute par la conversation avec lui.

Après cette visite détaillée, nous nous dirigerons vers l’argent donné « SummerVale » sur le magnifique parc paysager de la pépinière Intervale Conservation, où les familles locales se retrouvent pour savourer des plats locaux et écouter de la musique locale et profiter de la soirée estivale sous le dais sombre.

Jour 6 : 10 août 2018

Motel à Burlington, 7h30. Après une bonne nuit de sommeil et un petit-déjeuner américain typique des céréales, des crêpes et des bagels avec du fromage à la crème, nous démarra avec le lever du soleil vers Barnet, une petite ville du Vermont, où nous avec Conservation de la rivière Ron Connecticut, une autre organisation partenaire de One Tree Plantée et Intervale, sont arrangés.

Rive de la rivière Stevens à Barnet, 10 heures. Une immense statue commémorative rappelant les soldats tués lors de la guerre du Vietnam trône sur la place du village de Barnet, où Ron, un ancien jardinier, nous reçoit et explique le programme d'aujourd'hui. Il nous dit quoi considérer lors de la plantation et quels avantages importants cela apporte.

Nous rencontrons LJ, une résidente de Barnet, qui lui fournit volontairement un terrain directement relié à la rivière. À marée haute, le fleuve souffre énormément de la forte érosion qui cause des dommages importants au paysage et, par conséquent, des conséquences fatales pour la faune et la flore. En plantant des arbres avec la rivière et des arbustes locaux cet effet est maintenu parce que le système racinaire des plantes donne à la banque une meilleure adhérence et de l'habitat de la faune supplémentaire est créé, a ainsi un effet positif à long terme pour la flore et la faune.

Autoroute, 13h. Le programme officiel final de notre voyage est maintenant derrière nous et nous nous dirigeons vers le lieu où nous allons terminer l'aventure One Tree Planted visiter à Boston. Des pics rocheux, des collines sans fin, densément boisées, des lacs et des rivières idylliques. C’est suffisant pour décrire le merveilleux paysage qui nous entoure pendant notre voyage de plusieurs heures au sud. La région n’est pas appelée en vain État de Green Mountain. Rien que la nature pure. Belle.

Nous traversons bientôt la frontière entre les États du Vermont et du New Hampshire, où nous faisons des escales dans des endroits magnifiques tels que Beaver Pond ou Hermit Lake. Les images sur Internet ne reflètent pas la beauté de ces lieux.

Dans une rivière que nous suivons sur des routes de campagne sinueuses, nous prenons un bain rafraîchissant et profitons du soleil de l’après-midi. L’atmosphère de s’arrêter dans un vrai restaurant de camionneurs ne pourrait être plus authentique. Notre Hyundai ressemble à une souris parmi les éléphants parmi les gigantesques camions américains. Nous avançons et nous approchons progressivement de la capitale de l'état du Massachusetts.

Beacon Hill, Boston, 22h. Peu de temps après le coucher du soleil, les lumières scintillantes des gratte-ciel de la ligne d'horizon de Boston apparaissent au loin, s'élevant dans le ciel nocturne. Nous arrivons à notre hôtel dans le quartier très anglais et passons à la vie nocturne de la célèbre ville étudiante.

Jour 7 : 11 août 2018

Centre-ville de Boston, 11h. Pluie. Bruine, bruine, parfois dans les ruisseaux, aujourd'hui il ne pleut qu'une seule fois. Nous nous installons dans un café et savons ce que nous voulons faire par ce temps.

Le cinéma en Amérique, une vraie expérience ! Six heures et trois films plus tard (il pleut toujours dehors), nous nous trouvons dans un bar des sports où nous organisons le dernier souper de notre voyage avec du baseball en direct à la télévision, des hits américains des années 80 et des étudiants de billard.

Jour 8 : 12 août

Aéroport de Boston, 12 heures. Les valises sont emballées, la lecture inquiète et met le téléphone en mode avion. Le « Grüezi » en entrant dans l’avion nous donne le sentiment d’être chez nous, ce qui nous donne hâte de rentrer chez nous.

À la maison, 11 heures. C'est incroyable ce que nous avons vécu pendant cette courte semaine. Enfin, nous avons connu personnellement nos partenaires et formé de véritables amitiés. Nous avons voyagé et découvert de superbes villes, parcouru de magnifiques paysages et aidé à redonner quelque chose à Mère Nature. Au cours de notre voyage en Amérique du Nord, nous nous sommes également rapprochés en équipe et avons rafraîchi notre esprit avec de nombreuses nouvelles impressions et rencontres avec des personnes de partout dans le monde. Dans l’avenir, NIKIN est un avenir prometteur et plein d’avenir.

0 Kommentare

Écrire un commentaire

Alle Blog Kommentare werden vor der Publizierung geprüft

Ajouter au panier Sold Out